Posted on Un commentaire

Lancement d’une vaste consultation publique web inédite sur la restauration du bassin versant de la rivière Yamaska

Saint-Hyacinthe, le 18 février 2013 –  La rivière Yamaska porte le titre peu reluisant d’affluent le plus pollué du fleuve Saint-Laurent. On y trouve un cocktail de BPC, de DDT, de pesticides, de phosphore et de coliformes fécaux.

Cette pollution concerne non seulement les riverains mais toute la population du bassin versant, de Sutton à Sorel et de Rougemont à Drummondville. On évalue que plus de la moitié de ces personnes boivent de l’eau de surface en provenance de la Yamaska ou de l’un de ses affluents. De plus, la Yamaska traverse des terres cultivables parmi les plus fertiles du Québec. L’eau est utilisée pour produire bon nombre d’aliments distribués un peu partout en Amérique du Nord. Communiqué de presse complet

Pour signer la campagne d’appui populaire  http://www.urgenceyamaska.net